A NOTER ET RETENIR

MANIFESTATIONS, CONFERENCES, PARUTIONS

Manifestations, conférences et évènements organisés, soutenus ou signalés par la Fédération ou une Société affiliée.
Parutions d'ouvrages par la Fédération, une Société affiliée, des membres de l'une de ces Sociétés, ou, plus largement, dans les centres d'intérêt de ce site.

 

20/04/2019 Hors FSSV

Une étude remarquable sur la désindustrialisation en Lorraine

Pascal Raggi, maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Lorraine, décrit le long dépérissement des mines de fer et de la sidérurgie entre 1963 (premières restructurations des mines lorraines et reductions des emplois)  et 2013 (fermeture des hauts-fourneaux d'Hayange). Pour mener cette étude, l'auteur alterne les angles de vue en six chapitres : la formation du réseau d'activités minières et sidérurgiques et de son milieu entrepreneurial (1890-années 1960) dans ce bassin ferrifère de 100 000 hectares, qu'il qualifie de "Far-West capitaliste et industriel"; sa désindustrialisation par la fermeture progressive des usines et une baisse vertigineuse des effectifs salariés (disparition complète des 22 600 "gueules jaunes"; 4 000 sidérurgistes en 2013 contre 80 000 au début des années 1960); une analyse des innovations techniques qui se poursuivent dans ce secteur, malgré (et du fait) de ses difficultés, et qui a totalement bouleversé les métiers miniers et sidérurgiques; le délitement du monde ouvrier et de ses solidarités; le positionnement des syndicats majoritaires dans les mines et les usines de Lorraine (CGT, CFDT) vis-à-vis des mutations techniques et technologiques; enfin le rôle de l'Etat face à la désindustrialisation à partir d'une comparaison entre la Lorraine et le Grand-Duché de Luxembourg. Une étude remarquable qui s'appuye sur une documentation très diversifiée, que l'on peut consulter dans les annexes (p.368-448). Les problématiques développées pourraient être reprises pour aborder les processus de désindustrialisation dans les Vosges, notamment pour l'industrie textile.

Pascal Raggi, La Désindustrialisation de la Lorraine du fer, Paris, Classiques Garnier, Histoire des techniques n°16, 2019, 506 p. (glossaire, sources et bibliographie en fin de volume).

 

                                                                                                         

 

 

 

 

20/04/19 Hors FSSV

La suite de la dynastie Bauffremont

Pierre-Yves Deroche poursuit le récit, dans ce second volume, de la famille de Bauffremont jusqu'au début du XIXème siècle. Vous pourrez suivre, entre autres, leur chrono-généalogie, avec leurs alliances, leurs guerres, leurs mariages (parfois compliqués!), la genèse  sous Louis XIV de leur propre régiment de dragons et d'infanterie et leur rôle dans la conquête de la  Franche-Comté.

Pierre-Yves Deroche, Clairvaux, cinq siècles de seigneurs. Bauffremont, bon baron, chez l'auteur, 2019, 210 p.

Ce livre est en vente chez le diffuseur, Librairie  LA PLUME 44, Grand'rue 39130 CLAIRVAUX les Lacs  tél : 03 84 25 27 11 librairielaplume@neuf.fr ou directement chez l'auteur PY D 22 rte CD 417 88530 LA FORGE  0674225796 amderochegmail.com.

 

2019 Hors FSSV Lille

Parution : Les protestantismes en Lorraine

Un ouvrage auquel nos amis Eric Tisserand (Le patronat protestant au 19e siècle - avec Nicolas Stosskopf) et Gilles Grivel (Le rôle des protestants dans la vie politique vosgienne) ont participé.

 

Résumé

Le protestantisme est généralement réputé étranger à la Lorraine. Pourtant, la diversité géopolitique de l'espace lorrain à l’époque moderne, puis sa partition tragique à l’époque contemporaine, font de ce territoire un lieu de diffusion contrastée des réformes protestantes, dans leur diversité. Calvinistes, luthériens ou encore anabaptistes, jusqu’aux évangéliques aujourd’hui, ont tous, malgré leur situation d’extrême minorité et la précarité, parfois, de leur condition juridique, joué un rôle non négligeable dans l’histoire lorraine.
Il s’agit donc de réévaluer cette place, de faire un bilan des travaux les plus récents et de lancer des pistes pour de futures recherches, tout en replaçant la Lorraine dans des contextes plus larges, du fait de sa position d’entre-deux entre les constructions nationales française et allemande.
Entre synthèse globale et études de cas, cet ouvrage est un reflet de nos connaissances actuelles sur le sujet, ce qui constitue une entreprise éditoriale inédite.

 

Vers le site de l'éditeur (possibilité d'achat en ligne)

 

2019 Société d'émulation du département des Vosges Epinal

Appel à communications : La société civile vosgienne après la "Der des Ders" (1918-1938)

La Société d’émulation du département des Vosges se propose de commémorer le centenaire du traité de Versailles, en juin 2019, en portant les regards, non plus sur la « Der des Ders », mais sur ses effets dans un contexte de paix restaurée et dans une région longtemps préoccupée par la défense de la « ligne bleue des Vosges ».

[...]

Le colloque, qui se déroulera à la date anniversaire du traité, les 28 et 29 juin 2019, posera la question de l’évolution, ou non, des Vosgiens dans les comportements religieux, politiques et sociaux, dans la gestion de leur économie, dans l’organisation des paysages urbains, ruraux, forestiers … Outre ces problématiques de rupture ou de continuité entre l’avant et l’après Première Guerre mondiale, cette rencontre permettra de s’interroger sur le retour à la vie civile des poilus et le rôle des associations d’Anciens combattants pour réintégrer une société en paix, mais aussi sur des préoccupations sanitaires, sur des questions scolaires et pédagogiques, sur la presse et sa recomposition, sur la restauration du tissu associatif, sur la guerre comme source d’inspiration artistique et sur tous autres aspects sociétaux, des « Années folles » au Front populaire.

 

Télécharger les Attendus du colloque et l'Appel à communication

 

 

22 décembre 2018 Hors FSSV

Une page d'histoire d'un grand groupe industriel alsacien

Dans cet ouvrage, magnifiquement illustré, Nicolas Stoskopf, professeur émérite de l'Université de Haute-Alsace, retrace l'histoire de l'entreprise Kronenbourg, dont les origines remontent en 1664, à l'initiative d'une famille luthérienne, les Hatt (Hatten), qui s'installe à Strasbourg depuis la fin du XVIe siècle et choisit de passer de l'activité de la teinturerie à celle de la brasserie.

Pendant dix générations, cette famille contribue au développement de la brasserie alsacienne, en fondant deux grandes "brasseries usines" au milieu du XIXe siècle,  à Cronenbourg et Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg. L'aventure se poursuit jusqu'aux années 1980 et les dirigeants, qui se succèdent, savent par étapes, faire évoluer l'organisation de leur entreprise (création de sociétés anonymes et absorption d'autres établissements) et leurs productions (développement du marché de la bière en bouteille). Après la Seconde Guerre mondiale, les établissements Hatt connaissent "vingt-cinq glorieuses" années de prospérité (1945-1969). Dans ce récit, qui ne tombe jamais dans l'hagiographie et n'hésite pas à relever les erreurs de parcours, l'auteur analyse les choix de cette famille, qui décide de céder Kronenbourg au groupe BSN en 1970, et laisse le groupe Heinecken s'emparer de la brasserie de Schiltigheim par une OPA en 1972. 

L'histoire des brasseries du Grand Est est donc désormais bien défrichée, si l'on pense aux autres travaux déjà publiés, notamment ceux de philippe Voluer pour la Lorraine et de notre ami Jean-Aimé Morizot pour les Vosges.

Nicolas Stoskopf, Les Hatt. Une dynastie des brasseurs strasbourgeois de 1664 aux années 1980, Editions Vandelle, 2018, 320 p. (bibliographie et tableau des 36 brasseurs de la famille Hatt p.287-289).

Eric Tisserand.

Vendredi 7 décembre 2018 à 20h Société d'histoire locale de Remiremont et de sa région Centre culturel Gilbert Zaug - Remiremont

L'industrie textile à Remiremont de 1918 à 2005

 

Conférence de la Société d'Histoire de Remiremeont et de sa région,

par Jean-Aimé Morizot

L'industrie cotonnière romarimontaine, avec ses trois grandes filatures de la Madelaine, Béchamp et de la Moselle connaît son âge d'or avant la Grande Guerre. Commencent ensuite les épreuves et les crises marquées par des difficultés qui entraînent les fermetures temporaires ou définitives, des reconversions.

Dans les années 60 et 70, la confection avec les établissements Wernert, Remy, Briot... permet au secteur textile de relever la tête mais la liberté des échanges finira par venir à bout de la tenacité d'une profession aujourd'hui disparue.

Entrée libre

5 octobre 2018 Hors FSSV

Une publication sur l'histoire du Jura

Le travail de recherche de Pierre-Yves Deroche, vosgien d'adoption, nous invite à découvrir l'histoire d'un territoire,dont les caractéristiques naturelles (eau/lacs et forêts), économiques (exploitation de ressources comme le sel et importance des activités commerciales, création de forges) et sociales/culturelles (influence de communautés religieuses avec un prieuré et un couvent des Carmes) partagent de nombreux points communs avec notre territoire vosgien. Il s'agit de la baronnie de Clairvaux-les-Vaudain dans le Jura, dont l'auteur retrace la formation et son histoire, depuis l'étude des premières traces humaines jusqu'au Moyen Âge (tome I), puis de la guerre de Cent ans jusqu'en 1789 (tome II).
Son administration passe sous le contrôle des seigneurs de Faucogney-Villers-Sexel à la fin du XIIIe siècle, puis des barons de la famille vosgienne de Bauffremont au milieu du XVe siècle. Quatre siècle plus tard, le prince de Bauffremont vend tous les biens dépendants de ses anciennes seigneuries de Clairvaux, Saint-Sorlin, Saint-Maurice, Châtel-de-Joux, dont 6000 hectares de forêts, au maître de forges Le Mire.
La démarche et les méthodes de l'auteur ne suivent pas toujours celles des historiens,  mais elles s'avèrent animées par une curiosité débordante et une volonté de comprendre, qui ont conduit à accumuler de nombreuses informations et à proposer une iconographie variée. Ses contacts avec les descendants actuels de la famille de Bauffremont lui ont permis d'accéder à des archives non encore explorées. Un troisième volume est prévu pour évoquer l'industrialisation de ce territoire.
Pierre-Yves Deroche, La baronnie de Clairvaux-les-Vaudain, Tome I, du Néolithique au Moyen Âge, édition France libris, 2016, 188 p. ; Clairvaux, cinq siècles de seigneurs, Bauffremont, bons barons, Tome II, de la guerre de Cent ans à la Révolution, chez l'auteur, 2017, 207 p. (annexes et table des matières en fin des deux volumes).

Eric Tisserand

Pages